RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Luxembourg, 09/07/2006: cathédrale Notre-Dame.




La foi comme acte de la liberté, de la volonté et de l'intelligence


Nous voici donc amenés à réfléchir quant à la part de notre engagement et de notre responsabilité dont dépend notre foi. Pour pouvoir adhérer à une personne, à une doctrine ou à toute autre chose, il faut préalablement la connaître. Il en va bien évidemment de même pour le Christ et la foi catholique. Je suis particulièrement frappé de voir combien de personnes rejettent le christianisme uniquement par ignorance et méconnaissance, se contentant de certains clichés et a priori, ou encore de vagues souvenirs de cours de catéchisme souvent lointains et peu consistants. Comment pourrait-on apprécier ce que l'on ne connaît pas et juger ce que l'on déforme? Comment pouvoir reconnaître la richesse du christianisme si l'on ne prend pas la peine de distinguer, de différencier, d'éliminer les confusions syncrétiques avec d'autres religions, qui ont certes toutes leurs valeurs, mais qui ne se valent pas pour autant?


Luxembourg, 09/07/2006: faucon crécerelle.




Il faut donc prendre tout d'abord le temps de découvrir, de connaître et d'approfondir les mystères de la foi chrétienne dans leur spécificité: la Création, l'Alliance, l'Incarnation, la Rédemption, la Résurrection, la Sainte Trinité, l'Église, l'eschatologie... Différents moyens nous sont offerts à cette fin: la Bible, les Pères de l'Église, les textes conciliaires, les encycliques, le catéchisme de l'Église catholique... Cela exige évidemment effort et détermination. Mais cet approfondissement des connaissances ne peut qu'être source d'émerveillement devant la richesse inouïe et insoupçonnée de notre foi. J'en ai fait l'expérience à maintes reprises.



Beho, 19/08/2006: église, maître-autel.



A partir de là peut alors être posé, en pleine connaissance de cause, un acte totalement libre de la volonté, pour accueillir le don reçu de Dieu, pour embrasser la doctrine, mais, surtout, pour devenir véritable disciple de Jésus-Christ.



Baraque de Fraiture, 03/06/2007: hérodium.



Une telle décision engage évidemment tout notre être, transforme notre façon de vivre et de penser. Certes, il n'est pas du tout confortable d'être chrétien, mais combien n'est-ce pas gratifiant, épanouissant et vivifiant! Quel bonheur et quelle liberté intérieure la foi véritable ne procure-t-elle pas! Il appartient à chacun de choisir, en toute liberté.



Grand Sart, 02/09/2006: petite tortue.



Personnellement, mon choix est irrévocablement fait, me permettant de participer à ce mouvement dynamique de va-et-vient, entre le don de Dieu qui me rejoint et ma réponse d'adhésion à son appel, entre la kénose et l'ascension.




Bockholtz (LU), 03/07/2006: clocher de l'église



PAGE SUIVANTE