RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Provedroux, 26/08/2006: sauterelle.




Premier seuil: la responsabilité


Cet électrochoc me fit enfin comprendre que je devais moi-même prendre ma vie en mains, sans attendre de mon thérapeute qu'il me guérisse, comme par enchantement. Alors que, auparavant, je subissais ma vie comme un spectateur extérieur, j'étais, à présent, devenu acteur de ma propre guérison, et j'avais abandonné cette inertie qui m'empêchait d'aller de l'avant. J'avais également pris conscience de ma part de responsabilité dans mon état, cessant de rejeter indéfiniment la faute sur autrui. De coupable, j'étais devenu responsable.



Burtonville, 15/10/2006: coprin chevelu.



Je pris enfin les décisions qui s'imposaient, en vue d'améliorer mon état. Ainsi en fut-il de mon déménagement dans les Ardennes qui intervint à la fin du mois de juin 2004.



Grand-Halleux, 28/08/2005: paysage ardennais.




Autant le sentiment de culpabilité paralyse et emprisonne, autant le sens des responsabilités libère et dilate l'être. Autant la culpabilité entraîne le repli sur soi, la honte et le découragement, autant la responsabilité favorise les saines relations et l'altérité. C'est en prenant et en assumant ses responsabilités que l'on peut construire sa véritable identité et s'acheminer vers le plein déploiement de sa personne. Ce sont les attitudes responsables qui nous permettent de nous situer dans le monde et dans son histoire, d'y occuper véritablement et justement la place qui est la nôtre, d'interagir avec le cosmos et avec notre entourage, tout en gardant sa consistance propre et en grandissant dans la confiance en soi.


Drauffelt (LU), 08/07/2006: syrphe dans une fleur de digitale.




La personne coupable agira exclusivement en vue d'échapper à la punition, alors que la personne responsable ajustera ses comportements en vue du respect d'autrui, du bien collectif et de l'estime de soi. Ne devient vraiment adulte que celui qui franchit le pas menant de la culpabilité à la responsabilité. Il m'apparaît ici primordial d'insister sur l'importance de cette responsabilité car, me semble-t-il, seule une petite minorité de gens parviennent à l'intégrer totalement dans leur vie et finissent par réaliser combien cette dernière peut devenir bien plus heureuse et s'épanouir de la sorte. Or, personne ne peut acquérir le sens des responsabilités à notre place: il s'agit d'une démarche personnelle qui ne dépend que de nous et qui engage pleinement notre liberté et notre volonté.



Bèche, 30/09/2006: cuivré.




PAGE SUIVANTE