RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Bihain, 17/06/2007: coccinelle.




Une rencontre providentielle


Il est de ces heureuses rencontres que d'aucuns qualifieront comme étant le fruit du hasard. Pour ma part, je n'hésiterai pas un instant à parler d'intervention de la providence divine, dans le sens où ces rencontres constituent un véritable don de Dieu qui nous permet, pour peu que nous engagions notre liberté et notre responsabilité pour l'accueillir, d'emprunter des chemins nouveaux, menant vers un surcroît de vie.


Coo, 15/04/2007: pissenlits.




Ainsi en fut-il de ma rencontre avec Roland, qui me fut d'ailleurs providentielle à double titre, puisque, non seulement, elle me donna l'occasion d'entamer la démarche d'accompagnement dont le présent chapitre traitera, mais aussi, elle me permit ultérieurement, comme je l'évoquerai dans le prochain chapitre, de trouver un logement dans mes Ardennes chéries, dans un environnement et un cadre de vie qui dépassèrent mes attentes.



Salmchâteau, 05/06/2006: le Glain.



Ce fut donc dans le contexte d'un cours de théologie, qui se donnait, au début de l'année 2001, à l'I.S.C.P. de Liège, que je fis la connaissance de Roland. C'était, pour lui comme pour moi, l'unique cours auquel, à l'époque, l'un et l'autre nous nous étions inscrits, en tant qu'étudiants libres, sans nous concerter préalablement, puisque nous ne nous connaissions pas encore. L'un et l'autre, nous aurions très bien pu choisir un autre cours et ne jamais nous rencontrer. Mais, dans son immense prévenance, la divine providence en disposa donc tout autrement. Roland m'avait déjà vu de loin dans mon couvent, car il participait régulièrement aux réunions de l'ordre séculier. Me voyant en habit de carme, il ne manqua donc pas, dès le premier cours, d'entamer la conversation avec moi.



Hénumont, 30/04/2007: pissenlits.



Très vite, il me parla de la Maison Saint-Raphaël et des activités qu'il y exerçait. Au fil des semaines, vu les difficultés que je connaissais alors dans la vie religieuse, je m'y intéressai de plus en plus. Et, lorsque j'entrai en dépression, aux alentours de Pâques (voir le chapitre précédent), je n'hésitai plus longtemps à convenir d'un rendez-vous avec lui, pour un premier entretien, en vue de commencer une 'relation d'aide chrétienne', également appelée 'chemin de guérison intérieure'. Ce premier entretien eut lieu le 21 mai 2001.



Brume, 24/12/2006: chêne et hêtre.




PAGE SUIVANTE