RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Bihain, 17/06/2007: fleurs.




La grande famille de Dieu


Il est parfois de ces personnes, rares comme des pierres précieuses, qui ont profondément et favorablement marqué notre existence, au point de nous avoir permis de prendre des orientations véritablement salutaires. Défuntes, elles continuent, discrètement et mystérieusement, à veiller sur nous. Il est aussi de ces saints, que nous n'avons jamais connus personnellement, mais qui, de par la dévotion particulière que nous avons pour eux, intercèdent en notre faveur d'une façon toute spéciale. Dans ce chapitre, je voudrais, très simplement, partager ce que j'ai pu expérimenter à ce sujet. Disons d'emblée que, s'agissant d'une réalité ecclésiale, elle est offerte à tous: il n'est pas ici question de privilèges réservés à quelques mystiques gratifiés d'extases extraordinaires.



Trois-Ponts, 11/06/2006: ombellifère.



En effet, comme nous l'avons déjà évoqué précédemment, nous sommes, tous et chacun, membres du Corps mystique qu'est l'Église, et dont le Christ est la tête. Ainsi, non seulement, nous sommes unis à notre Divin Sauveur, dont le Père est l'unique source de toute sainteté, qui nous sanctifie précisément en nous unissant à son Fils, mais également, en Lui, unis les uns aux autres, de telle sorte que, immanquablement, les oeuvres et les prières de chaque membre portent du fruit pour chacun des autres membres et pour le Corps tout entier.



Salmchâteau, 03/11/2006: cimetière orné de chrysanthèmes.



C'est cette communion des saints que nous célébrons le premier novembre de chaque année et qui trouve son fondement dès les débuts du christianisme, tant dans les Saintes Écritures que dans la Tradition catholique. Les saints et les défunts qui nous précèdent au Ciel sont, par leur état, encore davantage que nous-mêmes qui poursuivons encore note pèlerinage terrestre, plus singulièrement et plus intimement proches de Jésus.



Burtonville, 03/11/2006: coucher de soleil.



Il n'est donc pas étonnant que leur intercession, c'est-à-dire leurs demandes adressées au Christ en notre faveur, soit particulièrement féconde. Par mon témoignage personnel, relatif à ce que j'ai pu vivre de ce grand mystère, j'espère pouvoir encourager chacun à s'éveiller à ce dernier, à découvrir et reconnaître, dans sa vie, l'action réelle et efficace des saints et des fidèles défunts, et, surtout, à invoquer ceux-ci et à recourir sans cesse et sans hésitation à leur précieuse et bienfaisante intercession. Ce sont en effet de véritables frères et soeurs qui ne manqueront jamais de nous écouter et de relayer notre prière auprès de Dieu, qui, quant à lui, ne tardera pas à nous exaucer.



Trois-Ponts, 11/06/2006: galle sur feuille d'érable.



PAGE SUIVANTE