RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Salmchâteau, 30/09/2006: galerie d'une ancienne carrière de coticule.




L'effroi



Elles sortirent et s'enfuirent du tombeau,

parce qu'elles étaient toutes tremblantes et hors d'elles-mêmes.

Et elles ne dirent rien à personne,

car elles avaient peur...


Marc XVI, 8



Vielsalm, 29/01/2006: lac gelé.




Un tombeau vide: voici le seul indice matériel et tangible de la résurrection du Christ. Les détracteurs de la foi crieront à la supercherie: les disciples n'ont-ils pas subtilisé le cadavre pour faire croire que Jésus est vivant? Dans la grande sobriété de son récit, loin de toute mise en scène spectaculaire, l'évangéliste évoque ces quelques femmes, venues pour embaumer le corps. Les voici donc bouleversées par son absence.



La Vau, 16/02/2007: coucher de soleil.



Que s'est-il donc passé? Et Marc de terminer en nous disant qu'elles eurent peur. Si l'on sait que les versets suivants, bien qu'inspirés et canoniques, sont un ajout ultérieur à la rédaction primitive de cet évangile, cette finale apparaît comme étant d'autant plus abrupte, bien qu'elle soit toutefois nuancée par trois points de suspension, laissant au lecteur l'espace pour écrire une suite, qui résultera de son acte de foi. Pourtant, la révélation ultime a bien déjà eu lieu: l'évangile atteint en effet son apogée, lorsque, face à Jésus crucifié, le centurion romain, c'est-à-dire un païen, s'exclame: « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu! » (Marc XV, 39).



Beho, 19/08/2006: église, tabernacle.



Mais la rencontre avec le Ressuscité ne s'est pas encore réalisée. Et c'est pourquoi nous restons encore effrayés, confrontés que nous sommes à une réalité qui bouleverse nos certitudes rationnelles, qui dépasse notre entendement, qui échappe à nos raisonnements, qui anéantit nos sécurités, qui perturbe nos plans préétablis... Pour dépasser nos peurs, il nous faudra encore poser un acte de foi, qui, seul, nous permettra de reconnaître le Seigneur ressuscité, qui, pourtant, est déjà venu jusqu'à nous.



Comblain-au-Pont, 24/07/2005: sortie naturelle de la grotte.




PAGE SUIVANTE