RETOUR A LA TABLE DES MATIÈRES



Coo, 20/04/2007: lac.




Voir et croire ou croire sans voir



Lorsque l'autre disciple entra dans le tombeau,

il vit et il crut.


Jésus dit à Thomas:

« Parce que tu me vois, tu crois;

heureux ceux qui croient sans avoir vu! ».


Jean XX, 8, 29



Cierreux, 04/05/2007: coucher de soleil.




Désormais, c'est avec les yeux de la foi qu'il nous appartient de contempler le Christ ressuscité. Comme nous l'avons vu au premier chapitre, notre credo trouve avant tout son fondement dans la parole des apôtres, qui furent les témoins directs et oculaires de la Résurrection.



Lierneux, 10/09/2004: église, clocher.



Notre foi est plus profonde et plus réelle que nos sens et, par là même, elle devient garante de l'authenticité de son objet, de la vérité de Jésus ressuscité; mais elle est aussi condition de notre liberté. On pourrait dire qu'il s'agit d'un sens intérieur, spirituel et surnaturel.


Regné, 26/08/2006: champignon.




Ne sommes-nous pas chacun ce disciple qui, ne voyant rien de ses yeux, voit tout avec son coeur, de telle sorte que, par son seul acte de foi, la lumière se fait en lui? Autrement dit, n'est-ce pas uniquement et exclusivement notre regard de foi qui permet au Christ ressuscité d'entrer en nous et d'habiter notre être, nous rendant ainsi rayonnants de sa gloire?



Langlire, 27/12/2006: givre.




PAGE SUIVANTE